Waxaan tijaabinay Move, dayactirka cusub ee la isku haleyn karo ee ka yimaada Inings - Tech - Numerama

Ces derniers mois, Withings a préparé un système de personnalisation très poussé pour sa montre connectée Move. Afin de soutenir ce projet, la société a ouvert une nouvelle manufacture en France où l’appareil est construit de A à Z.

La montre Move de Withings a été annoncée au Waxaaad 2019 en janvier dernier. Elle fait partie de ces nombreux appareils capables de suivre l’activité sportive et le sommeil. De ce côté-là, elle n’est pas particulièrement innovante. Elle a en revanche pris une nouvelle dimension depuis le 2 avril avec le lancement d’un service de personnalisation avancéqui permet de choisir de nombreux coloris.

Prévue pour pouvoir être adaptée aux goûts de tous les utilisateurs, la Move est également 100 % laga sameeyay Faransiiska. La construction de ses matériaux se fait dans une toute nouvelle manufacture à Issy-les-Moulineaux, tout comme son assemblage, sa personnalisation et son expédition. Un choix de localisation motivé par « un besoin de répondre très vite aux demandes des utilisateurs » selon Eric Carreel, le fondateur de Withings

Quelques exemples de personnalisation. // Source : Léopold Mason

Le service de personnalisation de l’objet indique un envoi rapide « entre 1 et 3 jours ». C’est un temps nécessaire pour assembler la montre de bout en bout, en fonction de ce que veut le client, puis de l’envoyer. En commandant une Move, il est possible de choisir le type de bracelet, boitier, cadran et même tracker (la petite aiguille qui mesure les performances) que l’on souhaite. En comptant les différents motifs disponibles, pas moins de 5 800 designs sont accessibles aujourd’hui.

Chaque élément sélectionné est ensuite assemblé à la main par une très petite équipe : une horlogère, un ingénieur mécanique et un préparateur de commande. Dans un atelier de seulement 25m², ils ajoutent ensemble les éléments de design, assemblent la montre, testent chacune de ses fonctions et préparent son envoi. Le tout ne prend pas plus de quinze minutes.

Une montre Withings Move en cours d’assemblage. // Source : Léopold Mason

Une volonté d’expansion

L’équipe de préparation de la Withings Move est très réduite, mais cela ne devrait pas durer. Si un atelier ne devrait jamais compter plus de trois personnes pour fonctionner, ce genre de lieu pourrait se multiplier à l’avenir. Eric Carreel déclarait d’ailleurs que « s’il y a un objectif pour la Withings Move, c’est de multiplier les ateliers à l’infini pour créer plus de montres. »

La production vient à peine de démarrer, mais la société semble déjà voir grand pour son nouveau produit. Le fondateur espère d’ailleurs qu’une autre manufacture, similaire à celle d’Issy-les-Moulineaux, soit ouverte aux États-Unis « d’ici la fin de l’année 2019. » Cela aiderait beaucoup les ventes à l’international, le service de customisation de la Move n’étant disponible qu’en Europe actuellement.

L’atelier d’Issy-les-Moulineaux. // Source : Léopold Mason

Des montres aux qualités inégales

Malheureusement, le service proposé par Withings peut être inégal. Il y a parfois une différence importante entre le design de la montre que l’on crée sur le site et son apparence finale. Il ne faut pas s’y tromper : le boitier et le bracelet sont en plastique et on le remarque particulièrement en choisissant des tons sérieux et élégants. Mieux vaut donc éviter le blanc et les couleurs « douces ». La Move n’est pas un mauvais produit, mais elle convient mieux aux amateurs de couleurs vives et de design « pop ».

Si la nouvelle montre personnalisable et laga sameeyay Faransiiska de Withings vous intéresse malgré ça, elle est disponible dès aujourd’hui pour 79,95 euros sur le site officiel de la marque (soit 10 euros de plus que les autres objets de la gamme).

La wadaago shabakadaha bulshada

Maqaalkani wuxuu u muuqday midka hore https://www.numerama.com/tech/477659-on-a-teste-move-la-nouvelle-montre-connectee-personnalisable-de-withings.html?utm_medium=distibuted&utm_source=rss&utm_campaign=477659